Comment aménager une petite salle de bain ?

Depuis les années 50, le nombre de logements équipés de salle d’eau ou de salle de bain a fortement augmenté. Dans les années 70, seules 50% des maisons étaient équipées. Depuis l’an 2000, 100% des maisons sont munies d’une salle de bain.

La tendance dans les métropoles urbaines telles que Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, etc... est à la diminution de la surface des salles de bain. En effet, le prix toujours plus important de l’immobilier tend à diminuer la surface des biens achetés, ceux-ci perdant de l’ordre de 5 m2 par an au cours des dernières années. Si la surface globale du logement diminue dans ces métropoles, cela a des conséquences sur la surface de la « pièce d’eau ».

Quelle est la surface d’une petite salle de bain ? L’on considère que la surface minimale d’une salle de bain familiale est de 5 m2 pour permettre de positionner une baignoire de 180 x 80, une double vasque de 120 cm et une douche avec receveur de 80 x 80 cm. Pour un studio, la surface ne peut pas descendre sous 2 m2, ce qui permet d’intégrer une douche, un lavabo en angle qui a souvent la taille d’un lave-mains.

Ainsi, la surface de la salle de bain est à apprécier suivant les fonctions prévues (juste se laver ou y passer des moments de détente) et suivant le nombre de personnes qui l’utilise, car cela influe sur les capacités de rangement. Pour une personne seule, une simple étagère murale peut suffire. Pour une famille, des meubles de rangement sont à prévoir.

Sens d’ouverture de la porte

En général, dans un logement, les portes des différentes pièces ouvrent vers l’intérieur de la pièce afin de ne perturber le déplacement des occupants dans les zones de circulation. Par exemple, la porte d’une chambre donnant sur un couloir ouvre vers l’intérieur de la chambre. Cette règle générale connait des exceptions pour les pièces de petites dimensions. L’exemple le plus probant est le WC ; si une personne utilisatrice du WC a un malaise et chute au sol derrière la porte, il est compliqué, voire impossible d’ouvrir la porte depuis le couloir. Pour dégager la personne et lui apporter les premiers secours, il est alors nécessaire de démolir la porte ou la cloison. C’est pourquoi il est recommandé pour les WC de concevoir l’ouverture vers l’extérieur ou d’installer une porte à galandage lorsque le dégagement nécessaire existe. La problématique est la même pour une petite salle de bain. Pour permettre l’optimisation de l’espace disponible dans la salle de bain, il faut prévoir une porte battante qui s’ouvre vers l’extérieur ou une porte en applique ou une porte à galandage (ou escamotable).

Sécurité électrique

Une petite salle de bain peut amplifier éventuellement les difficultés pour le respect de la norme électrique NF C 15-100 qui distingue 3 volumes différents, référencés 0, 1et 2.

Le volume 0 comprend le bac à douche et la baignoire.

Le volume 1 va de la limite supérieure de la baignoire et du bac de douche jusqu’à une hauteur de 2.25 m.

Le volume 2 s’étend sur 60 cm autour de la limite de la zone 1, également jusqu’à une hauteur de 2.25 m.

Le hors volume désigne le reste de la salle de bain.

Le tableau ci-dessous présente les appareils et équipements autorisés suivant les volumes considérés.

Aménagement intérieur salle de bain sécurité électrique

Protection classe I : matériel possédant une isolation fonctionnelle et une liaison à la terre des masses métalliques.

Protection classe II : matériel possédant une double isolation des parties actives (isolation fonctionnelle et matérielle sans liaison à la terre des parties métalliques.

TBTS 12 V : Alimentation Très Basse Tension de Sécurité en 12 Volts.

Ainsi, dans une salle de bain de surface limitée, le hors-volume est parfois réduit à la portion congrue.

Une partie importante du budget de rénovation de la salle de bain est dédiée aux équipements sanitaires, c’est-à-dire la baignoire et/ou le receveur de douche dénommé également bac à douche, le lavabo qui peut être un lavabo suspendu, un lavabo sur colonne, un lavabo sur pied ou plus simplement un lave-mains, le bidet, le WC suspendu ou WC à poser et la robinetterie composée de robinet et de mitigeur thermostatique ou mécanique qui équipent la baignoire, les vasques simples ou les vasques doubles, encastrées ou posées, de la colonne de douche qui comprend la douchette, le mitigeur, la pomme de tête ou le pommeau de douche de tête.

Quant aux meubles, il faut distinguer le meuble sous vasque (qui est obligatoire dès lors que l’on choisit une vasque), des meubles de rangement (qui sont optionnels) tels que étagères murales, meubles colonne, commodes, meubles bas, armoires de toilette, armoires à pharmacie.

Pour déterminer le coût prévisionnel des équipements sanitaires et des meubles de la petite salle de bain, nous prenons en compte :

  • Un receveur de douche 120 x 80 cm extra-plat antidérapant classe C en acrylique traité antibactérien, avec bonde et pieds
  • Colonne de douche thermostatique, pomme de tête 200 mm orientable et anticalcaire, douchette manuelle
  • Parois de douche en verre avec une partie fixe de 80 cm et une porte coulissante de 120 cm
  • Meuble largeur 60 cm avec vasque, miroir, luminaire, mitigeur

Le coût moyen de fourniture de cet ensemble est de l’ordre de 1 600 €TTC.

Outre la fourniture des matériels pour la partie plomberie, il faut prévoir les travaux de carrelage, d’électricité et de peinture. Nous nous positionnons dans un cas simple où il n’y a pas de travaux de plâtrerie pour modifier des cloisons ou procéder à l’isolation et au doublage de la salle de bain.

Le carrelage comprend le carrelage au sol et le carrelage mural appelé plus précisément la faïence.

Pour une petite salle de bain de 2 x 2 m, il faut prévoir environ 3.30 m2 de carrelage au sol en déduisant l’emplacement du receveur de douche et en prenant en compte les découpes qui occasionnent des pertes. Il faut ajouter les plinthes en calculant le périmètre de la pièce et en retranchant la largeur et la longueur du bac à douche ainsi que la largeur de la porte. On obtient ainsi 5.10 m de plinthes.

Quant à la faïence, nous prévoyons les carreaux de faïence pour carreler les murs de la douche et pour l’habillage de la façade du bac de douche, soit environ 5.8 m2 avec les découpes.

Pour un prix moyen de fourniture de carrelage et faïence de 30 €/m2, le budget pour la fourniture est de 330 €TTC.

Pour la partie électrique, l’éclairage étant inclus dans le meuble avec miroir posé par le plombier, il convient de prévoir uniquement le sèche-serviette électrique. Le coût moyen de fourniture d’un sèche-serviette de 500 W est de 350 €TTC.

Le coût de fourniture de la peinture pour une petite salle de bain est de l’ordre d’une centaine d’euros.

Bien entendu, les devis de travaux de rénovation de la salle de bain comprennent également la main d’œuvre du plombier, du carreleur, de l’électricien et du peintre.

La pose des équipements sanitaires et des meubles ainsi que la modification des alimentations d’eau chaude et d’eau froide et des évacuations des eaux usées de la douche et de la vasque avec quelques petites fournitures complémentaires représentent en moyenne un budget de 1 000 €TTC.

La pose du carrelage et de la faïence ainsi que la fourniture de la colle de carrelage, de l’enduit d’étanchéité à appliquer dans la douche, du mortier pour les joints représentent un budget estimé à 800 €TTC.

Quant à la peinture, la surface des murs eu du plafond à peindre représente environ 17 m2 pour un coût de main d’œuvre de 360 €TTC.

La pose du sèche-serviette comprenant l’alimentation électrique tirée depuis un point situé à proximité coûte 150 €.

Le coût global des travaux de cette petite salle de bain est de 4 690 €TTC.

Travaux Zen vous accompagne dans vos autres projets d'aménagement du logement :